Une journée hors du commun au château de Farcheville

Catégories Journal de bord

Pour tout vous avouer, nous n’y croyions plus. Nous devions retrouver notre équipe et nos amis propriétaires au château de Farcheville pour un événement de rentrée le 16 mars 2020… Arrivent le premier confinement, puis le second, entrecoupés de longs mois d’incertitude… Le rêve de pénétrer dans la cour de ce géant du XIIIème siècle aura été patiemment entretenu par les 3 reports consécutifs ! 

Puis, d’un coup d’audace, après un coup de téléphone providentiel avec Sophie Karlson-Bouniol, une nouvelle date est arrêtée et réservée par ceux qui peuvent.

Journal de bord – épisode 1

11 février 2021. Enfin !

Il est temps de raconter cette journée, tant attendue et magique, sublime et hors du temps, joyeuse et savoureuse, crépitante et chaleureuse !

Dans ce premier épisode de notre Journal de bord, nous souhaitons tout simplement vous partagez nos émerveillements, nos découvertes, mais aussi les coulisses de ce château démesuré, et par là rendre hommage à Sophie et Connie, maîtres de maison et entrepreneurs édifiants.

Alors suivez-nous et passez avec nous sous le porche de Farcheville !

9h15 – Les portes des voitures claquent dans l’allée qui mène au château. Chacun plisse des yeux, ébloui par ce beau soleil d’hiver qui éclate sur les champs voisins enneigés. À petits pas prudents entre les marques de verglas, nous avançons vers le porche du château et nous découvrons la cour pavée, dans un fond de musique médiévale. Premier coup d’œil circulaire pour découvrir les façades décorées de briques.

Victor, jeune salarié de la propriété, nous fait traverser la cour puis nous guide jusqu’ à une salle tapissée où crépite un feu doré. Sur la table, café et croissants nous attendent. Un à un arrivent les inscrits à cette journée : propriétaires, professionnels, passionnés, nous faisons connaissance, masqués, mais l’accueil chaleureux et la beauté du lieu délient les langues.

10h30 – Guidés par Sophie, nous découvrons l’histoire des lieux à travers ses plus belles pièces. Les 40 ans de construction de cette forteresse d’Hugues II de Bouville font écho aux 40 ans de rénovation menée par Chalopin à la fin du XXème siècle. Quarante ans à faire travailler les meilleurs artisans de la région. Tout est soigné ici : de la taille du tapis de lierre sur le mur extérieur au choix des draperies qui décorent la chambre du roi. Nous découvrons les splendeurs de Farcheville pièce après pièce…  les murs et cheminées sculptées ou peintes, les meubles et draperies renvoient à une époque de magnificence parfois étonnante ! Douze salons et au moins autant de chambres à couper le souffle !

11h15 – Après avoir découvert chambres et salons, nous sortons dans le parc enneigé. Nous découvrons les espaces plus intimes réservés pour des cérémonies de mariages, les lignes du parc et ses perspectives. Chaque espace est pensé, comme si tout un scénario était orchestré.

En haut des remparts, la lumière est si belle que nous aurions pu rester encore et encore, à rêver et à admirer la vue sur la cour intérieure d’un côté et sur la campagne de l’autre.

11h45 – Nous ne sommes pas au bout de nos surprises ! Après avoir admiré la voûte en lambris peints de 194 anges de la chapelle du château, Victor nous emmène dans les coulisses… du mini théâtre ! Aménagé par Chalopin pour offrir à ses amis de passage des représentations artistiques en petits comités, nous apprenons qu’il est possible aujourd’hui de le privatiser, pour fêter un anniversaire de mariage en tête à tête… et en toute simplicité ! 

12h30 – Retour dans la salle à manger. La table qui peut accueillir jusqu’à 50 convives avec ses rallonges est dressée pour nous. Nous avions rêvé de cette journée à Farcheville, encore et encore, mais nous ne nous attendions pas à cela ! Banquet de roi, table de fête malgré l’espace entre les couverts, nécessaire pour maintenir les distances que ce temps covidé impose. Cette joyeuse tablée nous a offert un moment inoubliable, convivial, et délicieux ! Bravo au chef pour son bœuf bourguignon mémorable ! 

15h – Les rayons du soleil sont déjà obliques. Nous nous donnons rendez-vous dans l’orangerie, à l’autre bout du parc, pour découvrir le principe de cette structure éphémère. En chemin nous retrouvons Sophie entourée de deux adorables petits ânes. Un tableau bien charmant…

Construite sur une surface de 600m2, cette orangerie est la solution envisagée par Sophie pour recevoir de nombreux événements sur la propriété sans abîmer le château lui-même. L’ensemble est clair, lumineux, et la vue imprenable sur la forteresse ne laisse pas indifférent… Après un rapide tour, chacun s’installe sur une chaise pour écouter la présentation de Grégoire Boucher et le témoignage de Sophie sur les avantages et les difficultés d’installation d’une telle structure dans son parc. 

16h30 – Le temps file à toute allure et il est déjà temps de nous quitter. Dernier coup d’œil sur les murs qui se dorent dans ce soleil couchant, salutations et larges sourires échangés derrière les masques. Une à une les voitures démarrent et laissent derrière elle un calme que Farcheville connait bien.

Farcheville, patrimoine éternel

1290 – 2021

Et si la vocation de Farcheville n’avait pas changé depuis tous ces siècles ?

Accueillir derrière ses douves au cœur de sa cour pavée des visiteurs émerveillés,
Réchauffer les paumes de main à la flambée de ces hautes cheminées,
Dresser une longue table autour de laquelle des liens se tissent,

Faire vivre le beau, tout simplement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *