Le château Guillaume et son hameau

Catégories Les éco-châteaux
Château Guillaume

Il était une fois, Aliénor d’Aquitaine qui naquit en ce château construit par son grand-père, Guillaume IX d’Aquitaine, Comte de Poitou. Appelée à d’autres desseins pour devenir tour à tour Reine de France puis Reine d’Angleterre, elle n’en oublia pas moins sa région natale et sa passion pour l’art du Trobar. Château Guillaume, depuis l’époque d’Aliénor, a bien sûr changé tout en gardant son identité médiévale. En dormance depuis une cinquantaine d’années, ce patrimoine tend à se réveiller en renouant avec la nature et l’essentiel.

Construite dans la vallée de l’Allemette, dans une zone frontière entre le Berry, le Poitou et la Marche, cette forteresse médiévale est rattachée depuis 1819 à la commune de Lignac dans l’Indre.

Quand on évoque le nom de Château-Guillaume, on imagine bien évidement le château, mais savez-vous qu’il s’accompagne aussi d’un village médiéval, d’une ferme, d’un moulin, d’un ancien verger ?

Château-Guillaume s’écrit avec un tiret lorsqu’il s’agit du hameau.

Aujourd’hui, tous réfléchissent à écrire de nouvelles pages à leur histoire en intégrant la nature et un retour à l’essentiel avec l’aide de la famille d’Ursel.

La physionomie de Château Guillaume

La Bâtisse Médiévale

Le Château connut 2 grandes périodes dans son histoire :

Depuis sa construction entre 1087 et 1112,
* Son démantèlement sous Richelieu au XVIIe siècle : il passa ainsi sans trop d’encombre la Révolution Française, étant déjà mal en point.
* Sa restauration à partir de 1878. Il échappa aux Allemands lors de la seconde guerre mondiale par une déviation des panneaux d’indications, simple et efficace.

Le château a été classé au titre des monuments historiques en 1862.

Le parc

Le parc attenant au château fait près de 3 hectares. Mis en place dès 1880, il suit la mouvance des jardins à l’anglaise. Il accueille des platanes, des pins maritimes et la fameuse cathédrale verte, allée bordée de tilleuls.

La majorité des terres alentour sont à vocation agricole ce qui constitue encore aujourd’hui la principale source de revenus du domaine. La ferme de Pénémont y est encore rattachée mais n’est actuellement plus en activité.

Le hameau

Le hameau, autour de l’église romane, date également du moyen-âge. A l’époque, il servait de première ceinture défensive. Les murs extérieurs font 2,5m d’épaisseur et les ouvertures étaient exclusivement tournées vers le château.
Depuis, les maisons se sont transformées en se dotant d’escaliers extérieurs et d’ouvertures sur leurs façades initialement dépourvues.

Aujourd’hui, le hameau s’est vidé et nombreuses sont les maisons qui mériteraient un peu de restauration. Néanmoins, nous pouvons encore y rencontrer le gardien du château ainsi que les maraîchers Véronique et Luc qui redonnent vie à l’ancien verger.

Le potager

Le potager est l’espace nourricier par excellence qui subvenait aux besoins du château et du village.

Transformé en verger en 1902, il contenait à l’époque plus de 648 arbres fruitiers de toutes espèces et variétés. Quelques pommiers et poiriers subsistent encore, mais ne sont plus productifs.

Aujourd’hui, un nouveau souffle est donné à cette parcelle, et d’autres, grâce à l’arrivée de Véronique de Meeus d’Argenteuil et Luc Vande Velde à l’automne 2017. Aujourd’hui à la retraite, après une vie bruxelloise bien active, ils aspirent à une vie simple loin du tumulte. Leur rencontre avec Nathalie et Lancelot d’Ursel leur ont permis de s’installer sur ces terres au potentiel indéniable. Ils résident dans l’ancien moulin du hameau et ont la responsabilité de 5 hectares. Actuellement, en phase de restructuration des sols, ils ont toutefois réussi à récolter 300 kg de tomates et sont à 90% autonome en fruits et légumes. Le surplus est alors vendu sur le marché et à des restaurants. Mais ce n’est que le début, Véronique et Luc ambitionnent de :

* Redonner au site une activité maraîchère de légumes et petits fruits et en faire de la vente locale auprès des associations, écoles, maisons de retraites … etc.

* Gérer l’exploitation en maraîchage Bio-Intensif dans le respect des préceptes de la permaculture.

* Apporter au site du Château une aura de modèle de cultures « sols vivants », le retour aux sources de nos anciens dans le respect de Mère Nature.

Pourquoi être venus à château Guillaume ?

Nous étions à la recherche d’un site prêt à nous accueillir et en pleine nature. Les Communes de Lignac et alentours présentent le plus haut taux de zones « BIO » de toute la Région !!

Quelles sont les techniques permaculturelles mises en place, quelle est la gestion de l’eau par exemple ?

Pour respecter les fondamentaux du Sol Vivant il est indispensable de cultiver en sols « Couverts » en permanence et SANS travail du sol (en profondeur). Un des corollaires est clairement la diminution des besoins en eau ou irrigation. Néanmoins l’irrigation reste un besoin selon certains types de cultures et périodes de croissances des plantes, mais fortement diminué grâce aux « Sols Couverts »

Y a-t-il un verger ? Combien y a-t’il d’arbres, de variétés ?

Nous relançons le verger pour partie et avons réalisé l’apport de 72 fruitiers de 4 à 6 ans en partie dans le potager, et en partie dans les parcelles liées au Moulin de Château Guillaume où nous résidons. Pommes / Poires / Prunes / Cerises.

Quels seraient vos projets pour 2020 ? Et au-delà ?

Développer le maraîchage « Bio Intensif » sur les sites du potager et des abords du Moulin pour arriver à une surface cultivée de 2 ha pour un emploi de 3 à 6 personnes selon les saisons.

Aujourd’hui, avec la famille d’Ursel

Le château a plus de 900 ans d’histoire, de Guillaume IX à la famille d’Ursel.

Lancelot d’Ursel et sa famille ont repris la gestion du domaine au décès de sa tante sans descendance. Il se souvient encore de ses vacances avec son oncle, un amoureux de Proust.

Aujourd’hui la famille d’Ursel ouvre le château à la visite durant la belle saison. Ils font régulièrement le voyage entre la Belgique et le centre de la France pour y passer les deux mois d’été au domaine. Ils réfléchissent à concrétiser des projets pour faire revivre les lieux dans un souci de transmission de leur patrimoine tout en souhaitant un retour vers la nature et l’essentiel comme ils me l’ont confié :

Que représente pour vous et votre famille le château Guillaume ?

Un patrimoine familial faisant partie de l’histoire Française et Européenne, que nous voulons préserver.  

Avez-vous des souvenirs particuliers ? Dans votre enfance ? Avez-vous des anecdotes que vous aimeriez partager ?

Nous y passions quelques jours en été depuis 20 ans avec mes 3 enfants. Nous avons des souvenirs de notre oncle Louis qui lisait du Proust en fumant le cigare. Ma fille y a fait ses premiers pas et elle s’est mariée dans l’allée de Tilleuls (dite la « cathédrale verte ») en 2014. Aujourd’hui nous passons de plus en plus de temps l’été (deux mois au moins) et mes enfants viennent parfois avec des amis.

Quels projets aimeriez-vous développer dans l’enceinte du château ?

Nous aimons faire profiter de l’ensemble du mobilier qui n’a pas bougé depuis 1890, et peut-être à l’avenir, ouvrir la salle manger dans des cas exceptionnels, afin de faire découvrir l’art de la table au XIXème siècle. Vu le nombre de demandes, nous envisageons d’ouvrir une des chambres du donjon au public. Mais l’été les chambres sont habitées. 

Vous souhaitez vous rapprocher de la nature, pourquoi ?

Pour fuir la surconsommation et revenir à l’essentiel, manger local et de saison. Profiter de la nature, du bruit de la rivière qui passe dans le parc. 

Que représente pour vous la permaculture ?

Être en harmonie avec la nature et les saisons, manger local, bio et raisonné. Faire revivre le potager, comme on l’a connu à l’époque de ma tante, est un rêve pour nous. Nous avons retrouvé des plans du potager datant du début du XIXème siècle, ce qui est très intéressant. 

Que souhaiteriez-vous transmettre, à votre famille mais aussi aux visiteurs du site et aux générations futures ?

La beauté et la pureté de l’endroit, les techniques militaires médiévales, l’ingéniosité de la construction et de l’architecture du château.

Notre coup de cœur

A Château-Guillaume, l’année 2019 marque un tournant dans la volonté du château et de son hameau à écrire une nouvelle page à leur histoire. Beaucoup de projets fourmillent dans la tête des propriétaires actuels. Comme le résument si bien Véronique et Luc, le fil rouge de ce renouveau sera de :

Faire rayonner le site de Château Guillaume dans une région fortement respectueuse de la Nature, au Centre de la France.

Personnellement, j’ai hâte de découvrir l’avenir prochain du site ! Et vous ?

📸 Château-Guillaume


Ressource supplémentaire

Propriétaires de Maisons anciennes, vous recherchez
🏡 A en savoir plus sur la permaculture ?
🏡 A comprendre comment ses éthiques peuvent vous aider dans la gestion de votre maison ?
🏡 Des pistes de réflexion pour engager votre transformation ?
🏡 Passer à l’action en commençant par un pas, aussi petit soit-il ?
👉 Téléchargez le livret gratuit « Comment attirer de nouveaux hôtes / visiteurs grâce aux 3 éthiques permaculturelles ? »
Vous en apprendrez plus sur la permaculture et sur vous-même 😉

📩Pour le recevoir, c’est ici : https://mailchi.mp/8decbc1ec492/3socgbdjb8

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *