Le château de Messey et son vignoble

Catégories Les éco-châteaux
découvrir le chateau de messey et son histoire reflétée dans l'étang du domaine

« Avec une histoire de 1000 ans, le château de Messey, classé au titre des monuments historiques, reflète aujourd’hui sa forme du XVIe siècle. Entouré principalement de forêts et désormais de vignes, le domaine est traversé par la Natouze qui abrite plusieurs espèces de poissons mais aussi quelques canards, ragondins et surtout nos grenouilles. Notre fermier, profite de nos grandes prairies pour élever des charolaises et limousines et produire assez de foin pour l’hiver. Il suffit de se promener pour remarquer que la nature ici n’a jamais perdu ses droits. Les 100 hectares qui nous entourent offrent à chacun sa place en abritant une multitude de plantes endémiques, d’oiseaux et d’insectes parfois devenus rares et protégés« 

Les terres du château de Messey sont des terres à vignoble depuis le XII ème siècle, du temps de la grandeur de l’Abbaye de Cluny et de ses moines. Malgré leur réquisition au moment de la Révolution Française, les vignes ont continué à être exploitées mais ont vite été abandonnées face au travail conséquent que cela exigeait. Aujourd’hui, 10,5 hectares sont de nouveau cultivés par la famille Dumont dans les appellations Cruzille et Chardonnay et renouent ainsi avec leur histoire.

Le château et son vignoble

Il y a 4 ans, la famille Dumont avait encore en exploitation un domaine à Rully et une maison de négoce sur Meursault, à 60 kilomètres du château. Leur vente et le départ des deux œnologues associés ont été l’occasion pour elle de repenser les bases de son engagement, en se concentrant sur un domaine plus petit.

Que souhaite-t’elle faire et comment ?

En 1986, la parcelle de Cruzille était un bois naturel qui n’avait subi aucun traitement chimique. En y plantant de nouveau des pieds de vigne, Marc Dumont bénéficie alors d’une terre riche et non polluée, entourée de végétations offrant ainsi un microclimat singulier. Il pratique déjà l’agriculture raisonnée avec labour et un minimum de produits phytosanitaires, mais sans encore franchir le pas du biologique.

Après la vente de la maison de négoce, Patrick Dumont (le fils) s’engage dans de nouveaux projets à la hauteur de leurs ambitions avec l’aide précieuse de leur nouveau régisseur, Frédéric Servais, fin connaisseur de l’agriculture biologique et de la biodynamie.

« Du côté de la vigne […], nous sommes passés progressivement d’une culture raisonnée au labour intégral et sans désherbant [..] à une conversion vers l’agriculture biologique« .

Ils s’aident de la situation isolée de leurs clos pour redynamiser une biodiversité déjà très présente.

« Vendangés manuellement, les raisins sont vinifiés depuis le millésime 2018 en micro-parcelles le plus naturellement possible, avec le minimum de SO2. Les fermentations se déroulent à très basse température et durent donc plusieurs mois. Un processus unique ! Les vins témoignent déjà d’une grande personnalité.« 

Grâce à des terroirs différents, identifiés à la suite de sondages dans le sol, le château de Messey obtient, ainsi, pas moins de 5 vins blancs avec leurs identités propres rien que sur la parcelle de Cruzille.

L’emplacement offre également des protections naturelles qui se rapprochent de l’agroforesterie dans ses avantages.  Etant donnés les étés précoces et plus chauds qui s’annoncent, Patrick Dumont n’est pas contre un peu d’ombre et de fraicheur, ce qui fatiguera moins les pieds de vigne.

« A la vigne, plusieurs nouveaux chantiers pourraient également être lancés avant notre certification en agriculture biologique en 2021.« 

Grâce à l’expertise de Frédéric Servais, la famille Dumont souhaite également se diriger vers la biodynamie qu’ils expérimentent actuellement, entre autres, sur certaines rangées de vignes sur la parcelle du Chardonnay. Cette nouvelle direction se fait pas à pas mais néanmoins à un rythme soutenu en partagent leurs résultats avec d’autres collègues. Cette collaboration est essentielle pour assimiler ces nouvelles pratiques qui remettent les vignerons au cœur de leurs vignes et de leur terre.

Un autre point est aussi à mentionner dans la gestion du domaine : la possession de deux pressoirs, chose assez rare. Pendant les vendanges, le pressurage des raisins représente le goulot d’étranglement qui prolonge les journées tard dans la nuit (ou très tôt le matin !). Cette nouvelle organisation donne plus de liberté au domaine et permet de raccourcir les vendanges si la maturité des raisins s’accélère. Elle permet également de faciliter le pressurage des micro-parcelles grâce à une meilleure répartition des récoltes, et de prendre soin de l’équipe en finissant les journées à des heures plus raisonnables.

En toute cohérence et dans le partage

« Conscients de la biodiversité qui entoure le domaine du château de Messey, nous souhaitons le préserver mais aussi le développer de manière durable afin de partager avec tous ceux qui recherchent un retour à certaines valeurs parfois oubliées.« 

Dans la famille chacun a ses raisons de revenir à la nature avec notamment Vinciane Dumont qui a été responsable du Congrès Mondial de l’Orchidée à Dijon. Tout naturellement, l’idée de créer un potager permaculturel a fait son chemin.

Son potager permaculturel

Ce potager, dont les visiteurs peuvent admirer les cultures diversifiées accompagnées de leurs plantes grimpantes, fait 250m2. Il est constitué de buttes entourées de planches dont la terre s’enrichit chaque année grâce au compost fabriqué avec soin et à partir de différentes sources végétales du domaine (feuilles mortes de l’automne, petit bois, restes alimentaires, etc. …). Savoir que l’on a tout à disposition pour créer sa propre terre procure un sentiment de plénitude et d’accomplissement que les propriétaires partagent avec plaisir avec leurs hôtes.

« D’ailleurs, si la récolte le permet, vous pourrez y composer votre panier sans oublier les arbres fruitiers et exprimer vos talents dans une des nombreuses cuisines de nos gîtes ou au château. Encore un petit conseil, même si cela devient une denrée rare, n’oubliez pas de demander un pot de confiture du château pour vos petits-déjeuners !« 

Les gestions des énergies

« Nous avons encore de nombreux projets. Parmi ceux-ci, l’urgence concerne la gestion de la rareté de l’eau en été. Une solution de récupération des eaux de pluie sera testée cette année. Par ailleurs, nous souhaitons également offrir une solution durable qui permette à nos clients de recharger les batteries de leur véhicule.« 

Notre coup de cœur

La notion de partage est omniprésente au domaine de Messey, que cela soit entre vignerons sur les connaissances en bio et biodynamie, le partage des lieux de vie au château avec leurs hôtes ou encore celui des repas pendant les vendanges. Et c’est Patrick Dumont qui se met en cuisine pour confectionner pas moins de 1000 repas et casse-croûtes pour ses vendangeurs, cuits dans le four à bois réhabilité du château. Alors si le cœur vous en dit, venez vivre l’expérience des vendanges bourguignonnes dans un lieu chargé d’histoire !

2 commentaires sur “Le château de Messey et son vignoble

  1. Bonjour,
    C’est le premier reportage que je lis au sujet des éco-châteaux et je suis enthousiaste !
    Un immense bravo à ces propriétaires et à leur remarquable démarche par rapport à la nature et à l’environnement !
    J’espère que beaucoup d’autres suivront cette voie.
    M Racine

  2. Enfin un « rêve de château » qui prend en compte une vraie ruralité et non une nature « parisianisée » !

    Guillaume A.de P.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *